Jean-Jacques Ledos : « Utopie, fiction, anticipation : l’action à distance par les ondes »

JJ 19-08-2013 (3).JPG

Jean-Jacques Ledos : « Utopie, fiction, anticipation : l’action à distance par les ondes »

 

Présentation de l’auteur :

Chef-opérateur de prises de vues à la télévision de service public à l’origine, Jean-Jacques Ledos est l’auteur de nombreux ouvrages sur la télévision et la radio, dont Petite contribution à l’histoire de la radio (L’Harmattan, Paris, 2012). Secrétaire général du Comité d’histoire de la radiodiffusion, il a dirigé ou codirigé plusieurs numéros des Cahiers d’Histoire de la Radiodiffusion – « 1906-2006 : cent ans de radiophonie » (n°87, janvier-mars 2006), « Grands hommes, grandes dates de la radio, tableau synchronique », (n°103, janvier-mars 2010), « Anniversaires » (n°118, octobre-décembre 2013) – et écrit de nombreux articles.

 

Article :

Qu’est-ce que la radio ?

 

Selon la définition admise par les organismes internationaux, la mission de la radiodiffusion est de diffuser des programmes réguliers et annoncés, à partir d’un émetteur identifié par un indicatif ou par un nom. Selon une approche moins institutionnelle, c’est un moyen de transmettre des messages grâce à l’action à distance qu’autorise l’usage des ondes électromagnétiques.

 

Dès l’antiquité, le souci de voir et d’entendre ce qu’on ne pouvait percevoir à portée d’œil ou d’oreille s’est exprimé dans des anticipations ou des intuitions qui ne trouveront leur réalité qu’à la fin du XIXè siècle.

 

L’imaginaire comme réponse à l’attente

 

Joseph Needham, historien anglais de la science chinoise, a perçu dans la conception taoïste du monde, une prescience de l’action à distance, voire du mouvement oscillatoire périodique des ondes électromagnétiques. Selon cette philosophie, le Yin et le Yang expriment la dualité du monde dans une opposition complémentaire et dynamique des contraires. Needham voit ainsi dans l’alternance cyclique  une illustration du mouvement ondulatoire dont la conception «domine la pensée chinoise [] La philosophie naturelle de la Chine traditionnelle concevait l’univers tout entier comme étant soumis à de lentes pulsations de forces fondamentalement opposées, mais mutuellement nécessaires. Comme les influences rayonnantes mutuelles des choses individuelles étaient également pulsatrices, c’est en parfait accord avec le fond de la pensée philosophique chinoise de concevoir que les objets naturels possédaient des rythmes intrinsèques […] De telles influences mutuelles pouvaient être effectives à très grande distance et opéraient d’une manière analogue à des ondes ou à des vibrations, dépendant en dernière instance des alternances rythmiques, à tous les niveaux, de deux forces fondamentales, le Yin et le Yang. [1]»

 

Pour lire la suite, c’est ici !

 

Pour citer l’article :

LEDOS Jean-Jacques, « Utopie, fiction, anticipation : l’action à distance par les ondes », in Sebastien Poulain (sous la direction de), « La radio du futur : du téléchromophotophonotétroscope aux postradiomorphoses », Cahiers d’histoire de la radiodiffusion, n°132, avril-juin 2017, https://radiodufutur.wordpress.com/2017/10/24/jean-jacques-ledos-utopie-fiction-anticipation-laction-a-distance-par-les-ondes/

[1]                « Ondes et particules  » in J. Needham: La tradition scientifique chinoise p. 101sq. (Éditions Hermann, col. « Savoir »

Publicités

2 réflexions au sujet de « Jean-Jacques Ledos : « Utopie, fiction, anticipation : l’action à distance par les ondes » »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s