Candice Albarède pour une Radio du Futur ?

candice-albarede

Une question posée par l’appel à communication sur la Radio du Future, aurons-nous toujours un service public radiophonique ? Une question à laquelle Candice Albarède pourrait répondre !

Le 3 novembre 2016, David Christoffel me transmet un article de Candice Albarède intitulé « Les perspectives de renouveau du service public de la radiodiffusion dans le contexte de la libéralisation » qui a été mis en ligne le 23 décembre 2013 dans la revue Les enjeux de l’information et de la communication qui est la revue du Gresec (Groupe de recherche sur les enjeux de la communication, laboratoire de l’université Stendhal-Grenoble 3) dans un numéro intitulé Les services publics de radio-télévision à l’orée du XXIe siècle coordonné par Benoit Lafon.

Cet article pourrait être bien utile pour réfléchir sur la Radio du Futur. Je m’aperçois que l’auteur ne semble connaître ni le GRER ni le CHR puisque les membres de ces vénérables institutions ne sont pas cités. Donc, il y a encore du travail de communication à faire pour nous faire connaître. A commencer par le fait de proposer à Candice Albarède d’écrire un article !

Candice Albarède était doctorante contractuelle à l’Institut du Droit de l’Espace, des Territoires, de la Culture et de la Communication (Université Toulouse 1 Capitole) au moment de la publication de son article. Elle est aujourd’hui Attaché temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) dans cette même université.

Sa thèse de doctorat, dirigée par le professeur Serge Regourd, est intitulée « Les spécificités juridiques du service public de l’audiovisuel dans le contexte de la libéralisation ».

Voici un résumé de son article que l’on peut lire entièrement ici :

« L’audiovisuel public est contraint d’évoluer dans un contexte marqué par la toute puissance des principes du libre-échange mis en œuvre par le droit de l’Organisation mondiale du commerce et par l’Union européenne, ainsi que par des mutations technologiques à l’ère du « tout numérique » impliquant la diversification des supports de diffusion. La pérennité du service public de la radiodiffusion passera nécessairement par la redéfinition de sa dimension matérielle opérant un retour à ses missions traditionnelles formulées dans le célèbre triptyque « informer, cultiver, distraire ». Dès lors, l’audiovisuel public devra répondre de sa responsabilité sociale par la mise en œuvre du principe du pluralisme, une notion née du service public et par le respect de l’exigence de qualité, une notion réévaluée par le droit communautaire. »

 

Pour citer cet article, utiliser la référence suivante :

Albarède Candice, « Les perspectives de renouveau du service public de la radiodiffusion dans le contexte de la libéralisation », in Lafon Benoit (coord.), Les services publics de radio-télévision à l’orée du XXIe siècle, revue Les Enjeux de l’Information et de la Communication, n° 14/2, 2013, p. 39-49, [en ligne] URL : http://lesenjeux.u-grenoble3.fr/2013-dossier/Albarede/index.html.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s